S.126, « Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Dormants, Abbaye de Marmoutier », Tours (37)

Identification du site et de la sépulture : S. 126, « Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Dormants, abbaye de Marmoutier », Tours

Département : Indre-et-Loire

Datation de la sépulture : 895-1021 (haut Moyen Âge)

Références bibliographiques :

Morleghem, Bédécarrats et Loeuillet 2017
Morleghem D., en collab. avec Bédécarrats S. et Loeuillet M.,« Chapitre 3. La zone 6 », in Lorans E. et Creissen Th. (dir.), Le site de l’abbaye de Marmoutier (Tours, Indre-et-Loire), rapport 2017, Tours, 2 vol., p. 48-76 ; https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-01723637.


Plusieurs sites funéraires de Touraine ont livré des tombes rupestres, c’est-à-dire creusées dans une roche dure et ayant nécessité un outillage et un savoir-faire particulier pour leur réalisation ; ces tombes peuvent présenter des formes et aménagements variés. Toutes ou presque ont été vidées ou fouillées anciennement. S.126 est l’une des premières tombes rupestres de Touraine qui a pu être fouillée et documentée. Elle renseigne autant sur les techniques de creusement que sur l’architecture et la dynamique de comblement de ce genre de tombe.

S. 126 appartient à l’ensemble funéraire associé au deuxième état de l’oratoire semi-troglodytique dédié à Notre-Dame qui était installé sur le coteau occidental de l’abbaye de Marmoutier. Il s’agit de l’unique sépulture située en dehors de l’oratoire le long du tronçon sud du mur à abside fermant le sanctuaire souterrain.

La fosse sépulcrale a été creusée dans le tuffeau jaune (Turonien supérieur) à l’aide d’un pic ; l’aspect général des bords et du fond est assez grossier, ce qui est dû plutôt à la nature de la roche et à la présence d’éléments siliceux qu’à la technique de creusement. La fosse principale est de forme trapézoïdale et mesure 180 cm de long à l’ouverture (187 cm au fond) sur 60 cm de largeur environ (le bord sud étant situé sous un mur n’a pu être dégagé), pour une profondeur de 80 cm au maximum. A partir de 48 cm de profondeur on observe un rétrécissement de l’espace destiné à recevoir le corps du défunt : les banquettes périphériques font une dizaine de centimètres de large pour une hauteur irrégulière comprise entre 20 et 32 cm. L’étude du squelette et le contexte stratigraphique permettent d’affirmer qu’un dispositif en matière périssable (une ou plusieurs planches de bois) reposait sur les banquettes. La partie supérieure de la tombe était comblée par les matériaux du creusement lui-même.

L’individu a été inhumé en position allongée sur le dos, les pieds joints et les membres supérieurs fléchis au niveau du thorax. Le déplacement d’articulations persistantes témoigne de la présence d’un espace vide lors de la décomposition du cadavre. Le maintien de certains os en blocs (métatarses et phalanges du pied) suggère un effet de compression ayant entraîné la conservation des articulations métatarsiennes (présence d’un linceul ?). L’étude des os coxaux a permis de déterminer qu’il s’agit d’un individu de sexe masculin de plus de 30 ans et mesurant 166,64 cm ± 4,2 cm. Le sujet présente des signes d’arthrose (coudes, colonne vertébrale et pieds) et une usure globale moyenne de la dentition. Une hypervascularisation identifiée sur la face postérieure du manubrium et des corps vertébraux pourrait suggérer un cas de tuberculose.

Les relations stratigraphiques permettaient d’associer S. 126 au deuxième état de l’oratoire Notre-Dame, vraisemblablement évoqué dans une charte du comte Vivien en 846. La datation radiocarbone de l’inhumation permet de l’attribuer plus précisément au Xe s. (Beta Analytic-493907).

 

Pour citer cette notice :

Morleghem D., Bédécarrats S. et Loeuillet M., « S.126, « Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Dormants, Abbaye de Marmoutier », Tours (37) » in Typo-chronologies des tombes à inhumation, publié le 20/11/2018, https://gaaf11.hypotheses.org/1764.

 

Télécharger la notice au format PDF

 

Tours, « Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Tours, « Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Dormants, Marmoutier », vue zénithale de la sépulture 126. © D. Morleghem, UMR 7324 CITERES-LAT, 2017

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.