F121, « La Porte de Puiseaux », Boynes (45)

Identification du site et de la sépulture : F121, « La Porte de Puiseaux », Boynes

Département : Loiret   >>>Carte

Datation de la sépulture : 653 à 767 (haut Moyen Age)

Références bibliographiques :

Capron, Roux-Capron 2017
Capron F., Roux-Capron É., « Les occupations domestiques et funéraires de Boynes (Loiret), contextualisation des fouilles de la Porte de Puiseaux (Ve-VIIIe s.) », in Inès Leroy, Laurent Verslype (dir.), Communauté des vivants, compagnie des morts – Actes des 35e Journées internationales d’archéologie mérovingienne de l’AFAM organisées par Arkéos et l’AFAM à  Douai, 9-11 octobre 2014, Saint-Germain-en-Laye : Association française d’archéologie mérovingienne, coll. « Mémoires de l’Association française d’archéologie mérovingienne », XXXIII, pp. 121‑126.

Fichtl et al. 2010
Fichtl S., Noël L., Roux E., Boynes, «La Porte de Puiseaux» (Loiret), Habitat rural gaulois et habitat de haut Moyen-Âge, site nr. 45050029AH, rapport de fouilles programmées, Tours : Université François Rabelais.


La fouille de la « Porte de Puiseaux » a été conduite sur une surface relativement réduite (1300 m²). Elle a cependant livré les vestiges d’un habitat occupé entre la seconde moitié du Ve siècle et la première moitié du VIe siècle. Le comblement d’un des cinq fonds de cabanes mis au jour est recoupé par l’installation de deux sépultures : un homme adulte de plus de trente ans (F121) et un enfant entre 4 et 6 ans.

Ces deux sépultures se différencient des défunts habituellement découverts pour cette période car ils ne sont pas déposés sur le dos avec les jambes en extension.

Nous nous concentrerons sur l’adulte qui est déposé dans une fosse de forme quadrangulaire aux extrémités arrondies mesurant 1,15 m de long, sur 0,45 m de large et 0,12 m de profondeur. Le sujet repose sur le dos, la tête au nord-ouest. Le membre supérieur droit est semi-fléchi, la main posée sur le haut de la cuisse droite. Le membre supérieur gauche est en extension le long du corps, la main placée sous la hanche gauche. Les membres inférieurs sont hyper-fléchis vers la droite. Cette position est probablement due aux dimensions particulièrement étroites de la fosse. Le caractère très contraint de la position de cet individu suggère que le poteau axial du fond de cabane était encore en place lors du dépôt du corps.

Cette sépulture est datée par radiocarbone entre 653 et 767 ap. J.-C. (Lyon-9204 : 1325 ± 30 BP à 95,4 %). Elle représente certes un dépôt atypique mais la mise en évidence d’un cas incontestable de sépulture en pleine terre pour le haut Moyen Âge est une information cruciale. Ainsi, les sépultures de cette période sont le plus souvent placées dans un contenant (en matière périssable ou minérale). Ces types de contenant sont reconnus à trois kilomètres de là pour les sépultures contemporaines des sites du « Haut des Bordes » : sarcophages pour la nécropole communautaire et contenants en bois pour les sépultures dans l’habitat (sites fouillés respectivement en 1870 et 2007). Sur le site de « La Mare des Saules » à Allonnes (28), distant d’un peu moins de 60 kilomètres, la centaine de sépultures de cette période sont quasi toutes inhumées dans un coffrage de bois, quelques individus sont déposés dans des sarcophages de plâtre et un seul dans un sarcophage de pierre. Cette généralisation du contenant conduit même en Haute-Normandie les chercheurs à conclure que dans leur région « il n’existe pas d’exemple régional certain [de sépulture en plein terre] avant le Xe siècle » (Carré F. (éd.), L’archéologie en Haute-Normandie : bilan des connaissances. 1, Le haut Moyen Âge, Mont-Saint-Aignan, France : Publications des universités de Rouen et du Havre, 2011).

Pour citer cette notice :

Capron F., Roux-Capron É, Villenave C. « F121, « La Porte de Puiseaux », Boynes (45) » in Typo-chronologies des tombes à inhumation, 01/03/2019, https://gaaf11.hypotheses.org/2110.

Retour vers le programme <<<

Télécharger la notice au format PDF

 

Vue générale de la sépulture F121. © Equipe de fouille, Université François Rabelais de Tours.

 

Plan de détail de la sépulture F121 implantée en partie dans le comblement du fond de cabane F193 tout en respectant le poteau axial. Plan issus de Fichtl, Noël, Roux 2010.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search