Vers une nouvelle lecture typo-chronologique des inhumations en Alsace, du Néolithique à l’époque moderne

Lundi 03 juin, 14h30

Vers une nouvelle lecture typo-chronologique des inhumations en Alsace, du Néolithique à l’époque moderne

F. Chenal, H. Barrand-Emam, A. Mauduit, A. Viero, A. Pélissier, M. Gorbea

>>>Carte

La région Alsace, d’un point de vue administratif, est bordée, à l’ouest, par le Massif Vosgien et à l’est, par le Rhin. Cependant, d’un point de vue géographique et géologique, elle est en tout point comparable à son symétrique d’outre-Rhin, qui s’étend du Rhin à l’ouest à la Forêt noire à l’est. À tel point que pour les archéologues régionaux, il est plus pertinent d’étudier l’ensemble du sud de la plaine du Rhin supérieur, plutôt que de se cantonner aux frontières administratives.

La diversité des pratiques funéraires en Alsace est remarquable, quelle que soit la période concernée. La pluralité de ces pratiques est inhérente au caractère frontalier de la région et aux problématiques qui en découlent (invasions et migrations, influences extérieures, échanges culturels et populationnels, guerres frontalières, etc.). Cette position géographique particulière explique également le rattachement marqué de la région vers l’espace germanique plutôt que vers les cultures connues sur le territoire national, de la Préhistoire à nos jours.  Certains modes d’inhumation ont pu être précisés ces dernières années, à la lumière des fouilles récentes menées en contexte préventif et également sous l’impulsion de plusieurs travaux de recherche collectifs, regroupant les différents acteurs de l’archéologie alsacienne. En outre, l’environnement lœssique de la plupart des découvertes funéraires a permis une excellente conservation des restes osseux, du mobilier funéraire et même parfois d’éléments de l’architecture funéraire.

Au cours de cette communication, nous nous proposons de faire un état des lieux des connaissances sur les typo-chronologies des sépultures alsaciennes, en insistant sur les méthodologies employées pour leur définition. Cette présentation se voudra diachronique, mais faute de données disponibles ou exhaustives pour toutes les périodes, nous insisterons essentiellement sur le Néolithique dans son ensemble, certaines phases de la Protohistoire et le haut Moyen Âge, périodes pour lesquelles l’inhumation est la pratique funéraire dominante. Cette typo-chronologie diachronique portera sur une grande partie du corpus alsacien et constituera une base qui se voudra à la fois factuelle, méthodologique et interprétative, permettant les comparaisons nécessaires avec les régions avoisinantes, mais également avec le reste du territoire.

Retour vers le programme <<<


Voir aussi :

Sépulture 159, « entrepôt Atlas-Fly », Vendenheim (37)

Rosheim – Sépulture du Néolithique récent – 4050 à 3800 av. J.-C. © P. Lefranc, Inrap

 

Eckwersheim – Sépulture du haut Moyen Âge – VIIe s. © M. Châtelet, Inrap


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.