La typo-chronologie au service d’une analyse sociale transmanche : approche méthodologique comparative des pratiques funéraires dans le sud-ouest de l’Angleterre et le nord-ouest de la France (VIIe- XIe siècles)

Lundi 03 juin, 14h00

La typo-chronologie au service d’une analyse sociale transmanche : approche méthodologique comparative des pratiques funéraires dans le sud-ouest de l’Angleterre et le nord-ouest de la France (VIIe– XIe siècles)

S. Troadec

L’utilisation du type est souvent le seul moyen à disposition de l’archéologie pour  établir une datation en contexte funéraire. Cependant, si la typologie a constitué l’un des fondements de la recherche en Europe, son approche et son utilisation à des fins chronologiques varient en fonction des pays. Au cours de ma thèse comparant les pratiques funéraires durant le haut Moyen Âge dans le sud-ouest de l’Angleterre (Cornwall, Devon, Dorset, Somerset et Hampshire) et le nord-ouest de la France (Bretagne, Loire-Atlantique et Normandie), j’ai régulièrement été confrontée à des problèmes sémantiques, mais aussi purement méthodologiques. À travers des exemples précis issus de ces deux grands ensembles territoriaux, cette présentation examine ces différentes approches et propose de nouvelles pistes méthodologiques en matière de typo-chronologie comme outil pour une analyse plus sociale.

Afin de procéder à un enregistrement détaillé de chaque sépulture dans un corpus franco-britannique inédit, j’ai été amenée à établir un nouveau vocabulaire précis et versatile, pouvant être utilisé à la fois en anglais et en français. Une étude archéologique méticuleuse, et l’application des principes de l’archéo-thanatologie, m’ont également conduite à chercher un équilibre entre des méthodes parfois fondamentalement différentes dans l’enregistrement et l’analyse d’inhumations dans un contexte transmanche. La base de données ainsi produite permet une comparaison détaillée des pratiques funéraires entre ces deux pays et se veut être le fondement d’une nouvelle approche méthodologique pour une typo-chronologie et une analyse sociale franco-britannique, surmontant les barrières linguistiques et disciplinaires et reliant des régions n’ayant pour unique frontière que la mer. Au-delà de la mise en place de cette nouvelle méthodologie comparative, cette étude m’a également permis de mettre en exergue des transformations dans le traitement des morts à différentes échelles, révélant des pratiques communes mais aussi des spécificités régionales et même individuelles.

Retour vers le programme <<<


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.