Les sépultures atypiques de la nécropole antique d’Évreux (Eure)

Mercredi 05 juin, 09h00

Les sépultures atypiques de la nécropole antique d’Évreux (Eure)

S. Pluton-Kliesch

Les nombreuses fouilles et publications de ces 20 dernières années ont permis une bonne connaissance des nécropoles urbaines antiques et de leurs pratiques funéraires. La pratique de l’inhumation supplante celle de la crémation vers la fin du IIe s., début du IIIe s. de notre ère. Les défunts sont généralement inhumés dans des cercueils cloués et accompagnés d’un viatique funéraire plus ou moins varié et abondant en fonction des régions et du statut du défunt. À côté de ces pratiques très normalisées, certaines fouilles laissent entrevoir des modes plus atypiques. C’est par exemple le cas sur un petit secteur de la nécropole d’Évreux (Eure – Normandie) où cette a-typicité peut être multiple. Il s’agit tout d’abord de la position particulière du corps du défunt et l’absence de cercueil. Si partout en Gaule la littérature mentionne des défunts inhumés en procubitus, nous observons également sur la nécropole d’Évreux des défunts inhumés dans des positions très contraintes et spécifiques (membre supérieur hyper-tendu, membres inférieurs hyper-fléchis, inhumation sur le côté droit ou gauche, etc.). La particularité de ces sépultures est parfois renforcée par la nature des éléments retrouvés dans le comblement de la fosse sépulcrale. En effet, certaines sépultures présentent dans leur comblement des fragments imposants de plusieurs carcasses d’équidés. Nous pouvons nous demander s’il existe un lien entre le statut social des défunts et le mode d’inhumation.

Retour vers le programme <<<


Le défunt, un homme âgé, a été inhumé sur le dos, le genou gauche surélevé, la main gauche ramenée en amont de la tête (sépulture 72, IIe siècle de notre ère). © Sylvie Pluton-Kliesch, Inrap

 

Le défunt, un adulte jeune, a été inhumé sur le ventre, le bras gauche en extension en amont de la tête (sépulture 19, IIe siècle de notre ère) © Sylvie Pluton-Kliesch, Inrap.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.